C’est vraisemblablement autour du 20 mars 1098 que Robert de Molesmes, animé du désir d’observer à la lettre l’antique règle de Saint Benoît datant du VIème siècle, reçut de son cousin, vicomte de Beaune, un terrain dans la forêt de Cîteaux. Ce domaine était alors un petit village avec église appelé de toute antiquité Cistercium qui était établi au lieu actuel de La Forgeotte.
Dès 1100, le monastère, peut-être par manque d’eau, est transféré à l’emplacement actuel et connaît, grâce à l’impulsion de Bernard De Fontaine, une destinée des plus brillantes.
A la révolution, Cîteaux est vendue comme bien national puis elle devient, en 1846, une importante colonie pénitencière pour jeunes délinquants. Ce n’est qu’en 1898 que les moines cisterciens reviennent à Cîteaux qui fut un temps, durant les deux guerres mondiales, transformé en en hôpital militaire. Ce chef d’oeuvre s’étend aujourd’hui sur 204 hectares.

Article provenant du site internet de l’Office du tourisme de Dijon